Bientôt des poissons robots pour traquer la pollution



JPEG - 10.8 ko

Des chercheurs de l’Université d’Essex (Grande Bretagne) mettent actuellement au point une sorte de poisson artificiel géant de 1,5m de long. Bardé de détecteurs, il pourra rechercher, détecter, identifier les pollutions et leurs origines, dans les eaux maritimes ou dans les grands cours d’eau.

De tels robots fonctionneront sur batterie et auront une autonomie de 8 heures. Ils seront opérationnels dans un an.