Barrage de Vouglans (39) : le scénario catastrophe d’une rupture. Une enquête d’Envoyé spécial A reVOIR en ligne A noter que ce barrage comme d’autres doit être cédé par l’Etat au privé...



JPEG - 49.9 ko

Décidément en cette rentrée France 2 la chaîne TV publique traite de sujets environnementaux très chauds. Après l’enquête incisive de « Cash Investigation” sur l’invasion insidieuse et planétaire des plastiques, c’était jeudi soir 13 septembre 2018 une enquête d’"Envoyé spécial" sur l’éventualité d’une rupture catastrophe du barrage de Vouglans (39).

Construit en 1968, ce barrage de 135m de hauteur, retient 600 millions de mètres cubes d’eau ennoyant 38 km de vallée formant un lac serpentant il est vrai assez majestueux. C’est un barrage voute qui est ancré et s’appuie de chaque côté de la vallée sur le substratum rocheux.

S’il venait à rompre brutalement une très haute vague, compte tenu de la très grande hauteur de l’ouvrage, raboterait plus de quarante villages. Ce tsunami poursuivrait sa course destructrice - en entrainant au passage la rupture en chaine des barrages aval du Saut du Mortier, du Coiselet, de Moux, de Cize-Bolozon et d’Allement - jusque dans la vallée du Rhône impactant Lyon, Valence,...

Trois centrales nucléaire seraient concernées et en particulier celle se trouvant, en quelque sort, en première loge, la centrale du Bugey à la confluence de l’Ain et du Rhône.

Pour l’électricien nucléaire et gestionnaire du barrage de Vouglans ce scenario du pire est inenvisageable.

Film d’enquête d’Envoyé spécial à voir en replay :

Lien : https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/video-barrage-le-scenario-catastrophe_2933971.html

JPEG - 763.7 ko

Vers une réduction prochaine de la sécurité du barrage ?

Il est dommage qu’Envoyé spécial ait omis un aspect des choses qui obscurcit énormément encore la sécurité future de ce barrage hautement à risques.

Certes la confiance qu’on peut accorder à EDF opérateur public est limitée mais cette confiance sera encore beaucoup plus illusoire dans un avenir proche puisque le président MACRON a décidé de vendre ce barrage hydroélectrique comme les autres, aux affairistes privés bien qu’il soit une poule aux œufs de rentabilité (*) et permette aussi de soutenir les débits d’étiage du cours d’eau réduits par le réchauffement climatique.

On peut légitiment et sérieusement douter que demain la sécurité de ce dangereux barrage vieillissant s’avèrera optimum lorsqu’il sera géré par des affairistes privés dont le seul objectif est le profit. On sait l’exemple du Japon…

Les populations vivant à l’aval du barrage de Vouglans feraient bien de s’intéresser à la question !

’ ’

(*) Lire à ce sujet :

https://blogs.mediapart.fr/bertrand-rouzies/blog/160618/privatisation-des-barrages-francais-un-acte-de-haute-trahison