Au TIBET on « vidéo surveille » aussi les rejets industriels.



Selon le site d’informations « Les nouvelles à travers la Chine et le Monde », des systèmes de surveillance vidéo des déversements d’importantes entreprises industrielles ont été mis en place à LHASA.

Ceci doit permettre aux autorités de surveiller ces rejets en continu.

Mais l’article ne dit pas comment ces autorités évaluent la qualité chimique réelle des effluents, caméras interposées.

D’autre part, il est certain qu’il ne doit pas y avoir beaucoup de contestataires écolos au Tibet « à protéger » s’ils venaient à pointer leurs nez au bout des tuyaux…