4. Atouts d’adaptation


Sous le vocable de Chiroptères se cachent les Mégachiroptères et les Microchiroptères. Les premiers regroupent environ 175 espèces répandues en Afrique, Asie et Australie. De grande taille, ils sont spécialisés dans la pollinisation de certaines plantes, dont ils prennent le nectar pour s’alimenter. Les Roussettes (ou Renard-volants) sont les plus populaires pour les Européens.

Les Microchiroptères, principalement insectivores, comprennent plus de 800 espèces réparties à la surface du globe. En Europe, on en dénombre quarante et une. Leur taille, leur poids et leur morphologie varient d’une espèce à l’autre cependant que leur identification souvent délicate, reste l’affaire des spécialistes.

Mammifère volant au corps recouvert de poils de couleurs différentes suivant les espèces, les ailes de la chauve-souris étonnent et méritent quelques explications.

Originalité unique, ses ailes constituent un véritable organe vivant, contrairement à celles des oiseaux. La membrane alaire ou patagium réunit les doigts de la main exceptionnellement développés, les pattes et la queue : elle est à la fois souple et résistante, permettant les déplacements, la protection contre les intempéries, la capture de la nourriture, la protection de leur progéniture.

Les performances de vol sont définies par la forme des ailes, ainsi la Noctule avec ses ailes longues et étroites peut atteindre 60 km à l’heure, alors que les ailes du Rhinolophe lui permettent un vol papillonnant et lent (20 km à l’heure). Quant elle ne vole pas, la chauve-souris se déplace comme un authentique quadrupède : ailes repliées, elle prend appui sur la callosité de ses poignets et la plante de ses pattes postérieures, en s’agrippant avec l’ongle du pouce (il s’agit du seul doigt non développé).