Année de la chauve-souris : les chauves-souris sont de précieux alliés de la nature



Saviez-vous que les chauves-souris sont des pollinisateurs de première importance dans de nombreuses régions du monde ? La pollinisation est un exemple de service écosystèmique vital sans lequel beaucoup de nos industries clés, comme l’agriculture et les produits pharmaceutiques, s’effondreraient ou rencontreraient des coûts élevés de remplacement artificiel. L’Initiative TEEB a constaté que la survie de plus de 75% des plantes cultivées dans le monde, de même que de nombreuses plantes à la base de produits pharmaceutiques, dépend de la pollinisation effectuée par les animaux.

La pollinisation par les chauves-souris : L’exemple de la Tequila ...

La plupart de nos denrées alimentaires de base proviennent de plantes qui dépendent de la pollinisation des chauves-souris. Notamment, dans les pays tropicaux, les exemples sont nombreux ; bananes, durian, etc. et près de 70 pour cent des fruits vendus proviennent d’arbres ou d’arbustes qui reposent fortement sur les chauves-souris pour se reproduire dans la nature. Dans les déserts du continent américain, plus de 100 espèces de cactus et de plantes d’agave dépendent également des chauves-souris pour se reproduire. Les agaves sont aussi extrêmement utiles dans la lutte contre l’érosion, en tant que plantes ornementales et dans la fabrication de la tequila, une boisson alcoolisée de renommée mondiale. Les buveurs de Margarita du monde entier peuvent certainement lever leurs verres à la santé des chauves-souris.

Les chauves-souris : un pesticide naturel

En effet, elles fournissent un service écosystémique primordial plus connu sous l’appellation de " lutte biologique". Les ravageurs et les maladies naturelles sont généralement régis par un large éventail équilibré de prédateurs et de parasites. Le programme TEEB est arrivé à la conclusion que les parasites agricoles peuvent causer d’importantes pertes économiques dans le monde entier.

Globalement, plus de 40% de la production alimentaire mondiale est en train de disparaître à cause d’insectes ravageurs, de plantes pathogènes, ou de mauvaises herbes, et ce malgré l’application de plus de 3 milliards de kilogrammes de pesticides sur les cultures (sans parler des autres moyens de contrôle). Les chauves-souris sont des prédateurs qui, en se nourrissant, permettent de stabiliser les populations de nombreux insectes nuisibles aux cultures humaines.

A San Antonio (Texas, USA), une colonie de Molosse du Brésil de 20 millions d’individus vit dans une grotte préservée et consomme plus de 200 tonnes d’insectes nocturnes. Ces dernières se nourrissent principalement d’insectes ravageurs de cultures notamment des cotons locaux.

Dans de nombreux endroits, les chauves-souris peuvent facilement être attirées par des gîtes pour chauves-souris, ce qui pourrait être utile pour aider à protéger les jardins mais aussi les vergers et autres exploitations maraîchères.

De la peur à l’attraction touristique

A l’heure où les gens apprennent progressivement à apprécier les chauves-souris, ces animaux fascinants peuvent devenir des attractions touristiques populaires. Grâce aux efforts d’éducation de Bat Conservation International (BCI), le site du pont de Congress Avenue (Austin, Texas, USA) est devenu un spectacle tous les soirs durant la belle saison. Au départ de son installation dans l’ouvrage, cette colonie de plus de 1,5 millions de Molosses du Brésil avait failli disparaître sur demande des autorités sanitaires au prétexte "qu’elles étaient enragées et dangereuses". Or, en plus de 30 ans, pas une seule personne n’a été mise en danger par ce petit mammifère. Dans cette région, les chauves-souris consomment environ 15 tonnes d’insectes et permettent de récolter 12 millions de dollars grâce au tourisme chaque été, ce qui démontre clairement la valeur ajoutée des chauves-souris pour l’environnement et les économies.

2011-2012, L’Année de la chauve-souris

Malheureusement, beaucoup de gens dans d’autres régions du monde perçoivent encore mal l’animal. Ils en ont peur et les persécutent. Trop de gens sont encore influencés par les stéréotypes véhiculés au sujet des chauves-souris. Les histoires de vampires et de maladies ont, par exemple, été grandement exagérées par le sensationnalisme des médias.

Ironiquement, même la chauve-souris vampire commune d’Amérique latine s’est avérée être très utile. Un nouveau médicament, la Desmoteplase, développée à partir de recherche sur la salive de ce « vampire », semble améliorer considérablement l’état des victimes d’AVC. Il s’agit là d’une contribution potentiellement énorme pour le bien-être de l’homme. Qui aurait pensé qu’une chauve-souris – qualifiée de vampire - pourrait aider à sauver de nombreuses vies ?

Les célébrations de l’Année de la Chauve-Souris (2011-2012) mettront en lumière les qualités des chauves-souris et leurs besoins. En Franche-Comté, la CPEPESC s’associe à cette année 2011-2012 .... et mettra en oeuvre des actions, de nombreuses soirées ou manifestations pour permettre au plus grand nombre de prendre conscience de la présence de ces petits mammifères et de l’importance de les préserver au quotidien. A suivre ...


Source de ces infos et communiqué sur le site de l’UNEP