L’arrivée du tour de France du 7 juillet à la Planche-des Belles-Filles laissera également une profonde cicatrice aux cœurs des amoureux des Vosges Saônoises.



JPEG - 720.1 ko
La Planche des Belles Filles avant les bulldozers.

--- Communiqué du 6 juillet 2012 ----

L’arrivée du Tour de France en Haute-Saône, n’a pas été une joie partagée par tous.. Bon nombre de Francs-Comtois attachés à leur modeste, mais emblématique patrimoine montagnard, continueront à ressentir et pour longtemps une profonde amertume pour l’énorme cicatrice irréparable qui dénature maintenant le sommet de la Planche-des Belles Filles.

La mobilisation citoyenne des « Indignés de la Planche », d’ Europe-Ecologie-Les Verts, et l’action juridictionnelle de la CPEPESC (seule association à avoir osé monter au combat...) n’ont pas réussi à faire stopper les bulldozers bien que les travaux aient été réalisés illégalement durant tout l’automne 2011 selon le jugement du 8 mars 2012 du tribunal administratif qui a condamné le Conseil Général de Haute-Saône. Mais la même juridiction avait refusé fin novembre 2011, de faire suspendre l’exécution des ces travaux. Bel encouragement à la pratique du fait accompli !

Mais ce résultat au contentieux n’a pas été totalement une victoire à la Pyrrhus puisque sur le terrain, devenu prudent, le CG 70 a cependant modifié le tracé du circuit pour ne plus passer dans la zone de protection de biotope du « Grand Tétras » voisine.

Le saccage du site de La Planche-des-belles Filles et le rabotage d’une zone inventoriée en Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF ) de type 1, laisseront pour longtemps un gout amer ; car tout cela a été réalisé au départ pour un seul évènement d’un jour dont on peine à mesurer les retombées économiques.

.

JPEG - 255.4 ko
La Planche outragée ! La Planche brisée ! La Planche martyrisée !

Cette triste expérience a montré que :

- Bien que cycliste, le « Tour de France » n’a pas de vraie démarche socio-environnementale. Cette entreprise « sportive » est d’abord une grosse entreprise capitaliste. C’est une « marque » qui ne survit que sur les vestiges d’un prestige passé… La destruction de sites naturels ne peut que contribuer à faire fondre ce qu’il en reste.

- Certains décideurs politiques à court terme sont prêts à sacrifier notre patrimoine le plus cher pour s’agenouiller devant cette entreprise pour profiter à tout prix d’une image de compétition sportive, bien plus mobilisatrice que la leur : le sport recyclé en spectacle anesthésiant collectif, projet de société, voir démarche pré-électoraliste ?

- Ce sont les mêmes qui n’aiment pas les contre-pouvoirs (ou garde-fous) pourtant indispensables par les temps qui courent.

- Pour les massacreurs de la Planche-des-Belles-Filles, ce sommet des Vosges Saônoises n’était que quantité négligeable et cela même situé en plein "Parc Naturel Régional des Ballons" ...

La CPEPESC et de nombreux Comtois fortement attachés à leur région n’ont décidément pas les mêmes « valeurs » !

. Contact éventuel pour ce communiqué : 06 35 31 18 82

Pour consulter toutes les pages concernant ce dossier : Taper "PLANCHE" dans la case du moteur de recherche en colonne gauche de la page d’accueil de ce site

.

CPEPESC Association régionale de défense de la Nature 3 rue Beauregard 25000 BESANCON Tél : 03.81.88.66.71 fax. 03 81 80 52 40 contact@cpepesc.org http://www.cpepesc.org/

La Planche des Belles Filles en hiver avant les travaux

JPEG - 598.4 ko

NDLR :
- A propos du Tour de France beaucoup gens indignés s’interrogent également : Combien coûte la "passe" ? Un début de réponse figure sur le site de France 3 sur le blog http://blog.france3.fr/cyclisme-franche-comte/ à la date du 4 juillet 2012 article de JL Gantner : "TOUR DE FRANCE/ 10 000 € du Kilomètre !"

  • La Planche goudronnée

    872.3 ko
  • Pauvre Planche-des-Belles-Filles. Les décideurs ont vraiment perdu les pédales !

    913.2 ko
  • La Planche-des-Belles-Filles définitivement sacrifiée pour un passage du Tour de France. (photo aérienne du 30 avril 2012).

    107.6 ko
  • Pub sur une voiture de la caravane du Tour : Provocation ou imbécillité ?

    195.6 ko