Sommaire   >>   NATURE et pollutions   >>   Eaux et milieux aquatiques / sources de pollutions et atteintes   >>   Qualité des eaux, pollutions, ETAT des cours d’eau   >>   BONNE QUALITE ou POLLUTION des eaux ?*

BONNE QUALITE ou POLLUTION des eaux ?*

Seules les eaux captées pour la consommation publique doivent respecter de normes chimiques obligatoires très strictes concernant les substances nocives Voir Eau potable..

La législation sur l’eau définit et réprime le délit de pollution, c’est à dire le rejet de « substances quelconques » ayant nui à la faune aquatique ou la santé publique : Il faut que le "vase déborde" !

La législation européenne fixait des objectifs de « bon état » à atteindre en 2015 dans le cadre de la directive cadre eau (DCE) pour chaque "masse d’eau"(*). Pour ce faire, l’estimation du niveau de qualité ou de dégradation s’effectue en référence à des grilles de normes biologiques, physiques et chimiques fixées pour ces objectifs pour chaque "masse d’eau". (Voir : L’objectif de bon état des cours d’eau)

(*) Une masse d’eau est un tronçon de cours d’eau, ou un lac, un étang, une portion d’eaux côtières, tout ou partie d’un ou plusieurs aquifères, d’une taille suffisante pour permettre le fonctionnement des processus biologiques et physico-chimiques dont elle est le siège. Elle possède un état homogène vis-à-vis de ces critères tant du point de vue qualitatif que quantitatif, qui justifie un objectif de gestion déterminé.

Sous-rubriques
 
POLLUTIONS CHIMIQUES des eaux
Dernier article paru le 6 juin 2009
en construction
 
Le cas de la POLLUTION ORGANIQUE des eaux (domestique, urbaine, agricole, ...)*
Dernier article paru le 1er décembre 2004
Pour bien comprendre ce qu’est la pollution organique des eaux, ses mécanismes et ses conséquences, il faut d’abord rappeler le fonctionnement du CYCLE DE L’AZOTE. Ce cycle, avec celui du CARBONE, est à l’une de ses étapes, celui de la matière vivante dont sont constitués les animaux, les plantes, ... les hommes.
4 sous-rubriques.